Journée de travail mars 2017

Journée de travail mars 2017

La chance sourit aux audacieux et cela a été le cas ce samedi 25 mars pour notre journée de travail. 28 personnes ont participé à cette journée.

Résultats : Nettoyage des feuilles, terminer l’aménagement devant le Club House, déposer la cible 4 (ours noir debout) et la remplacer par une 2D. Remplacer la cible 4 bis. Changer et rénover les deux cibles à 18 mètres. Création d’un socle pour mât de drapeau. Mise en place d’une barrière le long des cibles 18 mètres. Pose d’une boîte à lettres à l’entrée du chemin des Blanchards. Création d’escaliers à la cible 7 (ours Kodiak) Mise en ordre du matériel et de la vaisselle dans le Club House.

26 personnes pour le repas de midi comprenant pâtes sauce bolognaise, dessert et café.

Il faut relever que la terrasse avait été construite dans la semaine précédente par les trois Compagnons du mardi. D’autre part le mobilier a été complètement changé par ces mêmes Compagnons ce qui permet actuellement à plus de trente personnes d’être à l’aise pour un repas.

Un grand merci aux dames qui nous ont préparé le repas de midi ainsi que le travail de blanchisserie, certaines d’entre-elles étant Compagnons, d’autres, les épouses des Compagnons.

Le comité se recommande auprès des membres pour ces journées de travail, nous sommes une Compagnie, pas une société où, contre rémunération on utilise des installations. Contrairement aux sociétés locales, qu’elles soient sportives ou artistiques, elles bénéficient de subsides des autorités communales ou cantonales ce qui n’est pas notre cas. Chaque Compagnon comprendra que la cotisation suffira à nos besoins pour autant que chacun d’entre nous contribue au maintien de nos installations. Le montant des cotisations n’a pas varié depuis plus de dix ans et le Comité a l’intention, avec votre aide, de les maintenir à ce niveau.

Les prochaines journées de travail seront le 10 octobre et le 18 novembre. D’ici fin novembre, nous avons l’obligation de déposer toutes nos cibles 2D et 3D à l’exception de celles situées dans le vallon. C’est un travail important et il nous faudra un maximum de Compagnon pour y faire face.

Tir nocturne février 2017

Tir nocturne février 2017

Le 1er février 2017, c’est notre Compagnon Richard qui a organisé ce tir nocturne auquel ont participé 22 Compagnons. La météo et la température étaient des plus clémentes en ce début février.

Ce genre d’exercice est assez curieux car seule la cible est éclairée par une torche à la lumière vacillante. L’œil est plutôt attiré par la lumière que par la cible. Cela n’a pas empêché de beaux tirs. Peu de flèches égarées sur ce parcours de dix cibles. Il fallait vraiment une vue de lynx pour discerner le marcassin et même le bison dont on devinait à peine la silhouette. Détail étincelant, l’avant dernière cible en acier dont seule, la partie centrale était perméable aux flèches. Beaucoup de bruit et d’étincelles, mais seul Arthur a sauvé l’honneur de la Compagnie en même temps que sa flèche. C’était une expérience nouvelle pour beaucoup d’entre nous. Merci à notre organisateur Richard.

Il était 21 heures lorsque l’ensemble de la troupe a rejoint le Club House chauffé depuis le début de la soirée par les aubergistes d’un soir soit Véronique et Jean-Michel. Apéritif et fondue pour tous accompagnés de viande sous diverses formes ainsi que des mises-en-bouches, plus le vin blanc en accord avec la fondue ainsi que le thé et café par la suite.

Notre Capitaine étant sexagénaire depuis le jour précédant, a été fêté comme il se devait avec entre autres, un gâteau représentant un buste de Jean-Paul des mieux réussis. Une œuvre du Lieutenant qui semble-t-il a plusieurs casquettes mais une seule corde à son arc.

Nos remerciements vont à Véronique et Jean-Michel bien secondés par une kyrielle de Compagnons ayant apportés diverses friandises et autres « amuse-gueules » pour l’apéritif et à ceux qui ont aidé à la mise en ordre du Club House.

Belle soirée et bonne ambiance ce qui nous prouve que la camaraderie est bien présente au sein de la Compagnie. Il n’était pas loin de minuit lorsque les derniers ont quitté le Club House.